À propos de nous

Alliance Rouge s’engage en faveur de l’établissement du « patient blood management » (PBM) en tant que critère de qualité dans le système sanitaire suisse. Compte tenu du débat actuel sur les économies à réaliser dans le secteur des soins de santé, ce concept promu par l’OMS offre une occasion unique d’accroître la sécurité des patients tout en réduisant les coûts pour la collectivité.

Alliance Rouge est organisée en tant que communauté d’intérêts ouverte. Elle représente tous les domaines concernés du système sanitaire suisse et finance ses activités par le biais des cotisations de ses membres.

FactsheetLigne directriceMise en place du Patient Blood Management – Guide rapide pour les hôpitaux

Structure et direction

En principe, l’Alliance Rouge est ouverte à toutes les organisations intéressées. L’ensemble de ses activités est financé par les cotisations de ses membres et approuvé par le Comité directeur. Un conseil scientifique veille à ce que toutes les activités contribuent à l’atteinte des objectifs de l’Alliance Rouge.

Prof. Dr. Donat R. Spahn

Président de l’Alliance Rouge

Télécharger le CV

Dr. oec. Balz Ryf

Vice-président de l’Alliance Rouge

Télécharger le CV

PD Dr. med. Behrouz Mansouri Taleghani, hématologie

Président du Conseil scientifique

Télécharger le CV

PD Dr. med. Lars Asmis, hématologie et médecine interne

Membre du Conseil scientifique

Prof. Dr. med. Thorsten Haas, anesthésie

Membre du Conseil scientifique

Dr. med. Anja Merhof Felix, anesthésie

Membre du Conseil scientifique

Projets

Nous soutenons volontiers les projets qui coïncident avec notre vision et favorisent l’implémentation du Patient Blood Management en Suisse. Les projets peuvent relever des domaines de la recherche, de la pratique, de l’informatique ou de la médecine. Le soutien d’études cliniques n’est toutefois pas possible.

Merci de nous contacter en cas d’intérêt. Nous vous conseillerons volontiers pour ce qui est des étapes pratiques supplémentaires liées à la soumission du projet.

Projets d’Alliance Rouge

FAQ

Questions et réponses concernant Alliance Rouge

  • À quoi sert Alliance Rouge?

    Alliance Rouge entend soutenir les projets en cours dans le domaine du Patient Blood Management (gestion du sang pour le patient) jusqu’à leur réalisation, tout en convainquant les professionnels de la santé qui ne s’y étaient pas encore intéressés d’adhérer au projet.

    Si nous pouvons aider les patients et le système de santé à bénéficier plus rapidement des avantages du Patient Blood Management, Alliance Rouge aura atteint un objectif important.

  • Quels intérêts économiques se cachent derrière Alliance Rouge?

    In fine, l’ensemble du système de santé bénéficiera de la mise en place généralisée du Patient Blood Management, c’est pourquoi tous les membres d’Alliance Rouge s’acquittent d’une cotisation.

    Le financement initial a été assuré par des partenaires industriels qui fabriquent ou commercialisent des produits utilisés lors de la mise en œuvre des mesures de PBM (par exemple des produits de laboratoire, des traitements contre les carences en fer, des préparations de plasma).

    Néanmoins, toutes les organisations et entreprises qui souhaitent apporter leur pierre à l’édifice peuvent rejoindre Alliance Rouge.

  • Comment Alliance Rouge compte-t-elle atteindre ses objectifs?

    Alliance Rouge participe au débat public et au processus politique de manière constructive afin de soutenir les acteurs du système de santé suisse dans la mise en place rapide du Patient Blood Management.

    Par ailleurs, Alliance Rouge et ses membres jouent un rôle consultatif actif dans le cadre de l’implémentation des programmes PBM.

Questions et réponses concernant PBM

  • Selon l’Alliance Rouge, de nombreux pays ont d’ores et déjà mis en œuvre des programmes de Patient Blood Management. Pourquoi la Suisse est-elle à la traîne?

    La Suisse n’est pas à la traîne, mais les initiatives dans le domaine du Patient Blood Management ont progressé de manière très variable. Nous pensons que ces écarts sont dus notamment:

    • à la complexité de la tâche, qui pose de véritables problèmes aux nombreux prestataires de santé;
    • à la structure décentralisée des hôpitaux suisses;
    • à la situation budgétaire de certains hôpitaux;
    • aux infrastructures informatiques inadaptées.
  • Quelle somme un hôpital doit-il investir et quel retour sur investissement peut-il en attendre?

    Pour déterminer ces données, il faut réaliser un bilan et évaluer le potentiel de l’hôpital (nombre d’interventions chirurgicales, utilisation de produits sanguins, évaluation des économies réalisées grâce à la réduction des infections, etc.).

    Une étude australienne mentionne un exemple où AUD 4,4 millions d’investissements ont permis de réaliser AUD 100 millions d’économies. Toutefois, ces chiffres ne sont pas automatiquement transposables à la Suisse.

  • Quels pays peuvent fournir des retours d’expérience et que nous enseignent-ils?

    Le Patient Blood Management progresse partout dans le monde. Nous connaissons les chiffres des pays suivants:

    • Suisse: étude portant sur l’hôpital universitaire de Zurich, environ 2 millions de francs d’économies directes par an
    • Allemagne: étude portant sur quatre hôpitaux, environ 3 millions d’euros d’économies directes par an4
    • Australie: étude de longue durée portant sur cinq hôpitaux, environ USD 18 millions d’économies directes et USD 97 millions d’économies indirectes sur six ans
  • Y a-t-il des critiques et, si oui, sur quels aspects du Patient Blood Management portent-elles?

    Le Patient Blood Management progresse partout dans le monde. Nous connaissons les chiffres des pays suivants:

    • Suisse: étude portant sur l’hôpital universitaire de Zurich, environ 2 millions de francs d’économies directes par an
    • Allemagne: étude portant sur quatre hôpitaux, environ 3 millions d’euros d’économies directes par an4
    • Australie: étude de longue durée portant sur cinq hôpitaux, environ USD 18 millions d’économies directes et USD 97 millions d’économies indirectes sur six ans
  • Le Patient Blood Management contribue-t-il réellement à une réduction des coûts du système de santé et, si oui, comment?

    Outre l’amélioration de la sécurité des patients, les économies sont le principal argument pour la mise en place du Patient Blood Management. Concrètement, selon les études, le PBM entraîne une réduction des transfusions, de la durée des hospitalisations et du taux de mortalité. Il n’existe pas encore de preuve suffisante des autres facteurs positifs imputés au Patient Blood Management. Toutefois, on constate d’ores et déjà des économies pouvant atteindre 80%.

Si vous avez d'autres questions, veuillez nous contacter s’il vous plaît.

Contact

Vous souhaitez soumettre un projet, devenir membre d’Alliance Rouge ou poser une question d’ordre général au sujet du Patient Blood Management? Contactez-nous par téléphone ou au moyen du formulaire suivant.

Tél.: +41 (0) 31 310 14 35

Soumettre un projet

Bitte benutzen Sie einen moderneren Browser