');

«Un excellent exemple d’innovation améliorant la qualité du système de santé»

28.01 2021

Le sang est une denrée rare, comme le prouve la crise que nous traversons actuellement. Encouragée par les deux prix santé nationaux qu’elle s’est vu remettre en 2020, Alliance Rouge entend, cette année encore, s’engager en faveur d’une bonne gestion du sang des donneurs et des patients. Selon de nombreux experts, le traitement de l’anémie et de la carence en fer avant une opération n’est pas encore suffisamment pris en compte dans le système de santé suisse.

«Si vous arrivez en forme en salle d’opération, vous pourrez très certainement quitter l’hôpital plus tôt que prévu»: c’est en ces mots que Behrouz Mansouri Taleghani, hématologue à l’Hôpital de l’Île, à Berne, explique la logique inhérente au concept de Patient Blood Management (voir encadré), dont la généralisation est l’objectif d’Alliance Rouge. Ce concept a le vent en poupe, partout dans le monde, car des études récentes prouvent que dans les hôpitaux qui appliquent le Patient Blood Management, les patients présentent beaucoup moins de complications pendant et après les opérations, la mortalité est plus faible, les hospitalisations sont plus courtes et la consommation de sang diminue significativement.

Un impact positif pendant la crise du coronavirus

La réduction des besoins en sang de tiers et de la durée des hospitalisations peut aussi contribuer à soulager les systèmes de santé pendant les crises nationales, par exemple pendant la pandémie de COVID-19. Comme pendant la première vague, les réserves de sang de certains groupes sanguins ont à nouveau atteint un niveau dangereusement bas, selon Transfusion CRS Suisse. Le Patient Blood Management peut aider à décrisper cette situation. Grâce à la réduction de la durée des hospitalisations en cas d’opérations programmables, cette méthode peut également avoir un impact positif sur le taux d’occupation des hôpitaux.

Projet pilote de l’hôpital cantonal de Zoug

Le projet pilote mené par l’hôpital cantonal de Zoug permet à Alliance Rouge de montrer comment mesurer concrètement ces progrès. «La difficulté du Patient Blood Management est qu’il s’agit d’un projet interdisciplinaire qui implique plusieurs cliniques», explique le Dr Severin Urech, chef de service anesthésie et soins intensifs de l’hôpital cantonal de Zoug. C’est la raison pour laquelle Alliance Rouge a été appelée à la rescousse. Les membres du conseil scientifique d’Alliance Rouge accompagnent désormais l’hôpital cantonal de Zoug dans la mise en place du Patient Blood Management. La vidéo récemment publiée permet de découvrir cette collaboration. L’évaluation publique de ce projet pilote doit aider à réduire les obstacles pour les autres hôpitaux suisses intéressés. Jusqu’à présent, nombre d’entre eux ont reculé devant la complexité de sa mise en place. Grâce à Alliance Rouge, ils pourront à l’avenir compter sur un soutien scientifique et pratique.

Alliance Rouge récompensée à deux reprises

Ce soutien est unanimement apprécié, comme le prouvent les deux prix remis à Alliance Rouge en 2020. Le 1er octobre 2020, le jury d’experts du réseau de santé santeneXt a choisi Alliance Rouge parmi plus de 20 projets. «Alliance Rouge a su convaincre le jury, car le projet a un intérêt multiple», souligne Jörg-Michael Rupp, président d’Interpharma et membre du comité de patronage de santeneXt. Les patientes et les patients ont bénéficié d’une amélioration de la sécurité. Les hôpitaux ont pu réduire la durée des séjours. Et enfin, l’utilisation du Patient Blood Management permettrait de réduire les charges qui pèsent sur la collectivité. Selon Jörg-Michael Rupp, cet exemple illustre parfaitement le fait que les innovations peuvent contribuer à la réduction des coûts et, ainsi, à un système de santé durable.

Outre le prix de santeneXt, Alliance Rouge s’est également vu remettre au quatrième trimestre un prix de la fondation Groupe Mutuel. Le Groupe Mutuel a reconnu la nécessité de l’initiative – pour ses assurés, mais aussi pour le bien commun, comme il l’écrit sur son blog.

 

Encadré | Les trois piliers du Patient Blood Management

Pilier 1 | Préparation optimale à l’opération
Avant une opération programmable (si possible trois semaines ou plus), on détermine les taux d’hémoglobine et de fer du patient. En cas d’anémie ou de carence en fer, un traitement est mis en place. Outre la vitamine B12 et l’acide folique, il est également possible d’utiliser des perfusions de fer ou de l’époétine alfa (EPO).
Pilier 2 | Réduction de la perte de sang
Pendant l’intervention, l’équipe chirurgicale applique des techniques qui réduisent au maximum les saignements. Ceux-ci sont rapidement arrêtés et le sang perdu est récupéré. Si possible, la coagulation est surveillée et contrôlée avec précision.
Pilier 3 | Gestion mesurée des transfusions de sang et optimisation de l’oxygénation
La capacité d’un patient à gérer une brève anémie est bien meilleure que ce que l’on a longtemps pensé. C’est pourquoi, dans le Patient Blood Management, les transfusions ne sont utilisées qu’avec retenue. En apportant une oxygénation suffisante et en évitant les situations nécessitant beaucoup d’oxygène, on contribue également à éviter les transfusions de sang.

Bitte benutzen Sie einen moderneren Browser